L’amour d’une mère

A l’approche  la fête de la Toussaint, communément appelée fête des morts, je me souviens de cette femme, cette mère qui à la date commémorative des morts, se recueillait  sur la tombe de son fils au cimetière de Williamsville. C’était devenue presqu’un rituel pour elle. Elle y allait deux fois au cours de l’année, à savoir le jour de l’an et le 1er novembre. Certes, elles sont nombreuses, ces mères qui viennent pleurer un être cher le jour de la Toussaint. Mais j’évoque aujourd’hui le souvenir d’une seule, de cette dame qui manquera au rendez-vous cette année. Doukouré Fanta puisque c’est d’elle qu’il s’agit, manquera à l’appel de ce 1er novembre 2014.  Si ce nom vous semble inconnu, sachez que c’est celui de la mère du regretté chanteur  Doukouré Amidou Stéphane alias Douk Saga. Ce célèbre artiste ivoirien, créateur du rythme urbain, le coupé-décalé, un concept  qui a eu bien de succès au-delà des frontières ivoiriennes. Dame Doukouré, aimait   se rendre le matin de bonheur au cimetière de Williamsville où son fils décédé  le 6 octobre 2006, repose à jamais. Elle donnait un  coup de balai à la sépulture et intercédait pour le repos de son âme. Avec un sourire jaune, cette mère s’efforçait de recevoir les jeunes venus déposer des gerbes de fleurs sur la tombe de leur idole, en ce jour dédié au souvenir des morts. « Je suis venue aujourd’hui nettoyer la tombe de mon fils et prier pour que son âme repose en paix. Je vous remercie de ne pas insister », disait-elle machinalement aux journalistes qui  en reportage dans ce lieu aimaient lui soutirer quelques informations. Ce rituel était devenu presqu’une tradition pour la famille Doukouré,  les jeunes sœurs de l’artiste étaient toujours présent aux côtés de leur mère pour la soutenir  dans cette épreuve affligeante. Doukouré Fanta ne sera pas présente sur la tombe de son fils, ce 1er  novembre prochain, puisqu’elle  a rendu l’âme le 5 mars dernier, à l’âge de 59 ans. A ses obsèques,  aucuns des fans de l’artiste, ni les membres de la Jet-set (groupe auquel appartenait son artiste de fils), encore moins les nombreux sosies de Douk Saga n’étaient présents. Triste fin pour celle qui a donné le jour au plus truculent des acteurs de la scène musicale en Côte d’Ivoire, ces dix dernières années. Doukouré Fanta, retrouve Douk Saga. Peut-être que là-bas, elle veillera sur ce fils dont elle est restée inséparable. Adieu Maman Douk Saga !!!   Les quelques citations de son fils : Les gens n’aiment pas les gens mais ils aiment l’argent des gens. Celui qui n’a pas peur n’a pas le courage. Seul le travail paye ! L’ennemi de l’homme c’est l’homme. Parmi les champions y a toujours un champion.   Mariam Sorelle

3 commentaires sur “L’amour d’une mère

  1. Triste histoire que celle-ci mais ô combien courante. En effet, loin de penser que les gens ont peut-être eu du mépris pour Mme Doukouré, c’est tout simplement l’oubli qui a fait son travail. Nous sommes tous condamnés, au fil du temps, à être oubliés. Cette vieille dame n’a pas échappé à la règle. Et, par dessus tout, maintenant qu’elle a rejoint son Douk Saga de fils, elle sera encore plus oubliée, comme lui aussi le sera, inexorablement…et comme nous tous.
    Allez, encore une fois, tous ensemble : « A-coupé-mama, A décalé-papa, Décaler, s’envoler, fouetter, pétivélo, SA-GA-CI-TE !!! »

    1. Merci D.E je vois que vous maîtrisez les paroles de la chanson de Douk Saga. Petite curiosité, aimez-vous le coupé – décalé ? La parole s’envole les écrits restent. J’espère que ces quelques lignes permettront qu’on se souvienne de ces deux etres.

      1. Oui Mariam, j’ai connu la Côte d’Ivoire durant les heures sombres et le coupé-décalé était la seule lumière qui brillait à Abidjan, Bouaké ou Korhogo. On allait faroter avec la compagnie musicale de Christy B, des Youlés, de DJ Arafat (qui n’était pas encore ce qu’il est devenu aujourd’hui) et bien sûr Douk Saga, maître incontesté des dance floors de l’époque, juste avant le couvre-feu qui les vidaient trop tôt…
        On ne peut pas oublier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.