Mariam Sy Diawara fait d’Abidjan la capitale du Web Africain

Le Premier festival dédié à  l’Afrique et au  numérique  s’est ouvert, le lundi 24 novembre 2014, dans la capitale économique ivoirienne sous la dénomination Africa Web Festival.

Cet évènement se tient à l’initiative de Mariam Sy Diawara, qui se définie comme une femme d’affaires spécialisée dans la communication et la publicité.

Carrefour des générations, mais aussi des pays Africains

Mme Sy Diawara présente son festival comme une plateforme d’information, de discussion, de formation et d’échange autour du numérique. « Les trois jours du festival sont faits de tables rondes, conférences, d’ateliers et de remises de prix pour le concours de contenu de sites  internet et d’application. Internet efface les frontières. Les talents Africains n’ont plus besoin de s’exiler pour prendre leur place dans le monde. L’Afrique doit exploiter cette opportunité  pour montrer sa créativité », a-t-elle exhorté.

Alfred Dan Moussa,  président du comité d’organisation de Africa Web Festival soutient, pour sa part, que grâce à ce festival le langage en Côte d’Ivoire sera durant trois jours celui du web, faisant ainsi d’Abidjan la capitale du numérique.

L’assentiment du gouvernement ivoirien

Crédit photo: http://news.abidjan.net/p/219048.html
Crédit photo: news.abidjan.net

Africa Web Festival qui se tient du  24 au 26 novembre 2014 à Abidjan en Côte d’Ivoire bénéficie du soutien effectif des autorités ivoiriennes. Le gouvernement ivoirien a, en effet,  marqué son adhésion totale à l’évènement avec une co-présidence du festival par le ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), Bruno Koné par ailleurs porte-parole du gouvernement.

« Apres avoir raté pour diverses raisons les révolutions agricole, industrielle, scientifique, etc. nos pays ne peuvent pas se permettre de rater la révolution numérique. La croissance de demain en Afrique reposera en grande partie  sur l’économie numérique à condition pour nos pays de créer dès à présent  l’écosystème, l’environnement propice,  celui qui favorise l’appropriation de technologie par le plus grand nombre.  Africa Web Festival arrive comme une heureuse  contribution à cette démarche », a fait savoir  le ministre de la Poste et des TIC, Bruno Koné.

Le lancement d’Africa Web Festival a enregistré la participation plusieurs membres du gouvernement ivoirien en plus des professionnels du Web et de la télévision, des communicateurs et le grand public. Vue la  mobilisation de ces deux premières journée,  on peut le dire sans se tromper que  les populations africaines manifestent un vif intérêt pour les TIC.

La révolution numérique en Afrique est sans doute pour demain.

Mariam Sorelle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.