Bon vent Madame la présidente, la lionne de Mondoblog

L’investiture de la première femme présidente du bureau des étudiants de l’université Senghor (Beus), opérateur direct de la Francophonie s’est tenue, dimanche 8 novembre 2015 à Alexandrie en Egypte. L’Ivoirienne, Traoré Karidja seule femme en lice pour la présidence des étudiants de la XVe promotion de l’université Senghor a remporté avec 36 % des voix le scrutin qui s’est déroulé le 30 octobre dernier dans les locaux de l’université.

Des élections jugées exemplaires

Ce scrutin l’opposait à Kalao Simdoro, du Togo, qui récolte 33, 34 % et Mukadi Emmanuel de la RDC qui s’en sort avec 30, 38 % des voix. Albert Lourdes, recteur de l’université Senghor n’a pas manqué de féliciter au cours de la cérémonie d’investiture, la commission électorale, mise en place par le collectif des étudiants. « Cette élection me paraît avoir été exemplaire, vous avez rédigé un code électoral, il y’a même eu des observateurs. On voit que l’esprit démocratique vous anime. Et ce modèle est valable ailleurs. Au nom de la Francophonie, et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés par l’accord de siège et par le règlement de l’université Senghor, je constate et j’atteste de l’installation du bureau des étudiants de la XVe promotion », a-t-il affirmé, entérinant ainsi la prise de fonction du Beus.

Une amazone après une autre

Le règne de la commission électorale avec à sa tête, Rana Katibi aura duré deux semaines. Sa mission prenant fin avec l’investiture de la présidente des ‘’Senghoriens et Senghoriennes’’. La présidente de ladite commission, a souhaité plein succès au nouveau bureau. « J’exhorte la présidente à être la présidente de tous les étudiants, sans distinction de sexe, de nationalité ; de région, de culture et de religion ; et surtout de prôner l’unité dans la diversité, afin de développer des valeurs de solidarité et de partage au sein de la XVe promotion ». Ce à quoi la nouvelle élue a répondu : « Je voudrais ce mandat sous le signe de la concertation, de l’approche participative et inclusive pour la recherche des solutions aux conditions d’étude et de vie de la communauté. Venus d’horizon divers, nous formons aujourd’hui une famille unie dans sa diversité. Nous sommes la famille senghorienne. Une famille dotée de valeurs ».

Mariam Sorelle

3 commentaires sur “Bon vent Madame la présidente, la lionne de Mondoblog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.