#MondoChallenge – Le Ramadan, l’unité dans la privation

La communauté musulmane de Côte d’Ivoire, à l’instar de tous les musulmans du monde, a entamé, samedi 27 mai 2017, le jeûne du mois de ramadan.

Ce  mois, comme aiment à le rappeler les imams dans leurs prêches, « vaut mille mois d’adoration ».  Il est à cet effet, le meilleur des mois pour voir la solidarité, la fraternité et le vivre-ensemble se manifester au sein de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire. Une communauté forte de  38,6 % d’âmes vivant sur tout le territoire national.

Durant un mois (29 ou 30 jours selon l’apparition du croissant lunaire), les musulmans partageront les dures réalités de celui qui a toujours faim, car ils devront, parmi les nombreuses prescriptions du mois de ramadan, s’abstenir de boire et de manger de l’apparition de l’aube jusqu’au coucher du soleil.

Au-delà de la privation, le mois du ramadan a également un caractère unificateur, car il développe le sens du partage.

Partage au sien de la communauté, mais également partage avec les proches, amis et connaissances, qu’ils soient musulmans ou pas. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, chaque jour du ramadan, ma mère me fait porter la bouillie de riz à une famille du quartier, sans considération quant à leur religion.

Crédit photo:http://boitealettresduperenoel.skyrock.com/

 

Le meilleur des mois en famille

Après deux ans loin des miens, c’est un réel bonheur de passer ce mois de ramadan en famille.

Rentrée le 16 mai d’Égypte – où je m’étais retirée le temps d’un master en développement, communication et médias à l’Université Senghor d’Alexandrie –  j’avoue que j’ai  encore un peu de mal à me retrouver. Beaucoup de choses ont changé entre-temps… Peut-être que c’est mon regard sur les choses qui n’est plus le même.

Avec le ramadan, je me sens beaucoup mieux. J’ai l’impression de revivre les choses d’avant mon départ. Tout redevient comme avant. La routine du mois de ramadan que je pratique depuis mon  jeune âge en famille n’a pas complètement changé.

Si les mets varient de jour en jour, la bouillie de riz mélangé à du lait de vache est le principal mets de rupture du jeûne. Cette bouillie de riz que j’appréciais peu autrefois, est aujourd’hui ma préférée, car elle fait dorénavant partie des us du ramadan en famille.

Mariam Sorelle

 

 

2 commentaires sur “#MondoChallenge – Le Ramadan, l’unité dans la privation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *