Journée mondiale de l’excision, mon cœur est en berne

Ce 6 février, le monde entier se souvient de ces femmes, filles excisées dont le nombre ne cesse de croître. Selon les estimations de l’OMS, plus 125 millions de jeunes filles et de femmes dans le monde sont victimes d’excision. En cette journée internationale contre l’excision, j’ai pris de mon temps pour parcourir les écrits sur cette pratique barbare vieille d’un demi-siècle. Je suis offusquée de voir qu’au XXIe, la coutume ne faiblit pas.

L’excision, une  marque à vie 

Plateau, l’Indénié, 17 h TU. Bloquée dans un embouteillage, la conversation de trois passagers à l’arrière du taxi me parvient sans effort. Le sujet n’est autre que les femmes excisées. L’un d’eux vient d’une mission dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. Il raconte à ses amis sa soi-disant ‘’ mésaventure’’ avec une fille rencontrée au cours de sa mission. « J’ai fait la connaissance d’une belle ‘’go’’ lors de la mission… c’était une vraie meuf avec des courbes appétissantes. On passait les soirées ensemble. Un soir on a voulu aller plus loin.