Le veuvage, une prison pour les femmes africaines

Article : Le veuvage, une prison pour  les femmes africaines
14 octobre 2014

Le veuvage, une prison pour les femmes africaines

J’ai appris,  hier matin, que la voisine du quartier avait perdu son mari. Comme le voudrait les civilités africaines qui stipulent que l’on se doit  d’assister son prochain dans les moments de bonheur  mais également dans les moments de malheurs, je suis allée lui témoigner ma compassion, lui dire ‘’Yako’’[1].

L’atmosphère était lourde dans la cour de madame Kouassi. Abordant la quarantaine, cette pauvre dame venait ainsi de perdre son époux. En pareille situation,  la cour était bondée de monde. Les cris et les pleurs qui déchiraient quelquefois le silence pesant, laissaient entrevoir la douleur qui prévaut en ces moments de perte d’un être cher.

Je trouvai Madame Kouassi assise dans un coin de la cour sur une natte à même le sol. La tête recouverte d’un voile. Elle était encadrée par des vieilles femmes de la communauté. Bien qu’affectée par la mort de son mari, il lui faudra bien de force et de courage pour pouvoir satisfaire au besoin de la tradition ; le veuvage (rites que les veuves accomplissent à la mort de leur mari).

Crédit Photo: https://www.batesartist.com/visage-femme-africaine/
 Crédit Photo: www.batesartist.com/visage-femme-africaine/

Les parents de son mari sont arrivés du village pour l’assister et surtout pour lui faire suivre le  veuvage. Dans les sociétés africaines, à la mort de l’époux, la belle-famille a la charge de faire suivre les rites du veuvage à l’épouse. Veuvage allant parfois de trois mois à un an. Ces rites  nombreux et variés  ont la particularité d’être dégradants et contraignants  pour les femmes. La veuve est obligée d’arborer une tenue vestimentaire appropriée. Chez certains groupes ethniques, on exige le rasage de la tête de la veuve. Qu’elle passe ses journées assise à même le sol sous le soleil, qu’on lui fasse son bain. La veuve doit constamment présenter une attitude triste. Elle est interdite de rapports sexuels tous le long du temps de veuvage. D’autres vont jusqu’à exiger que la femme boive l’eau de bain du cadavre de son mari pour prouver qu’elle n’a rien à avoir avec la mort de ce dernier.

 Deux poids, deux mesures

En Afrique, quand c’est la femme qui meurt, le veuf n’a de contraintes que d’enterrer la défunte. Les hommes ne subissent, en général, aucun rite. Ils se font raser la tête,  s’abstiennent de rapports sexuels pour quelques jours. Ils sont même encouragés à se remarier au plus vite.Tandis que les veuves, quel que soit le contenu du rite de veuvage, se doivent de le suivre à la lettre pour soit disant honorer la mémoire du  défunt. Elles sont  forcées à épouser l’un des frères du défunt. En cas de refus, elles se doivent de rester seules le plus longtemps possible.

Les voix s’élèvent mais ne portent pas

Depuis 2011, le 23 juin a été déclaré Journée internationale des veuves pour attirer l’attention sur les nombreuses difficultés que connaissent les femmes lorsqu’elles perdent leur mari. Beaucoup de personnes ignorent l’existence de  cette journée, la célébration passe donc sous silence.

« Nulle femme ne devrait perdre son statut, ses moyens de subsistance ou ses biens au décès de son époux. Et pourtant, des millions de veuves sont maltraitées, victimes de discrimination, déshéritées ou indigentes ». Ces propos du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon,  au cours de la journée 2014 des veuves montrent à quel point ce problème de société est devenu un combat planétaire.  Qui malheureusement peine à porter ses fruits.

Mariam Sorelle

 

[1] Terme d’ethnie Baoulé dans le centre de la Côte d’Ivoire qui signifie je compatis à ta douleur

Partagez

Commentaires

Caprice Buesgens
Répondre

I have lately started a blog, and the info you offer on this web site has helped me greatly. Thanx for all of your time & function.

Donnell Corsilles
Répondre

This is a extremely very good standpoint, but is not produce virtually any sence in any way discussing of which mather. Every method gives thanks and also i had try to reveal your own write-up straight into delicius but it surely seems to be difficulties using your details websites is it possible to please recheck this. with thanks but again.

Reed Bossie
Répondre

Right after research just a couple of with the blog posts on your website now, and I really like your method of blogging. I bookmarked it to my bookmark website list and can be checking once more soon. Pls look at my site as properly and let me know what you think.

Ha Raup
Répondre

Naturally I like your web web site, nonetheless you might have to check the spelling on quite some of your posts. Quite a few them are rife with spelling problems and I find it really bothersome to tell you. Nevertheless I will surely come again once again!

Danial Acee
Répondre

I found your weblog web site on google and check a couple of of your early posts. Proceed to maintain up the extremely good operate. I just extra up your RSS feed to my MSN News Reader. Looking for ahead to reading extra from you later on!

Keira Asley
Répondre

A powerful share, I merely given this onto a colleague who was performing slightly evaluation on this. And he actually purchased me breakfast as a result of I identified it for him.. smile. So let me reword that: Thnx for the deal with! But yeah Thnkx for spending the time to debate this, I feel strongly about it and love studying much more on this topic. If attainable, as you become experience, would you mind updating your blog with extra particulars? It truly is very beneficial for me. Massive thumb up for this weblog put up!

Coral Bartholomeu
Répondre

Its like you read my mind! You appear to know so considerably about this, like you wrote the book in it or something. I believe that you can do with some pics to drive the message home a bit, but rather of that, this is great weblog. A amazing read. I

Lakeshia Amailla
Répondre

Hi there! I just wish to give an enormous thumbs up for the nice information you

Martin Gravel
Répondre

Cool post thanks! We believe your articles are wonderful and hope a lot more soon. We really like anything to do with word games/word play.

Gearldine Sheler
Répondre

Totally composed content material material , thankyou for info .

Fotso Fonkam
Répondre

Salut, Mariam Sorelle.
J'aime ta façon d'écrire et de décrier les maux dont souffrent ton pays et plusieurs autres en Afrique.
Je ne comprendrai jamais pourquoi ce sont généralement les femmes qui font subir certaines choses - qu'elles ont parfois déjà subies et dont elles ont souffert - à d'autres femmes (excision, repassage des seins, rites de veuvage...). Je crois que l'éducation peut aider à combattre ces traditions qui ne font pas honneur à l'Afrique.

you could try here
Répondre

I just want to mention I am beginner to blogging and site-building and really loved you're web-site. Likely I’m going to bookmark your blog post . You amazingly come with terrific well written articles. Thank you for revealing your blog site.

Ebva
Répondre

c'est très touchant comme histoire, félicitation pour toi et yako pour elle

Mariam Sorelle
Répondre

Grand merci pour votre mot de compassion. Merci d'avoir parcouru mon blog.