Des toiles pour briser les tabous autour de la sexualité

Article : Des toiles pour briser les tabous autour de la sexualité
Étiquettes
14 septembre 2020

Des toiles pour briser les tabous autour de la sexualité

Si depuis 2013, la ministre de l’éducation a fait de la lutte contre les grossesses précoces son cheval de bataille, une solution durable, voire définitive, n’a pas encore été trouvée au problème des grossesses en milieu scolaire en Côte d’Ivoire.

De nombreuses jeunes filles sexuellement actives ignorent tout des méthodes contraceptives, ce qui les rend plus vulnérables aux IST, au VIH et aux grossesses non-désirées ou planifiées.

Dans la perspective d’aider à l’éducation sexuelle des jeunes en Côte d’Ivoire, l’ONG MESSI en partenariat avec l’Association des femmes juriste de Côte d’Ivoire a organisé, le 8 septembre 2020, une exposition d’art sur la thématique de l’ECS (éducation complète à la sexualité) à son siège social sis dans la commune de Cocody.

Le président-fondateur de l’ONG MESSI, Georges Kouadio a, cours de son intervention, précisé que cette campagne de promotion de l’ECS dénommé #JeVeuxSavoir vient en appui au programme national d’éducation sexuelle complète des adolescentes et des jeunes déployé par le ministère de l’Éducation nationale. « La précocité des rapports chez les adolescents et des jeunes est devenue une question de politique publique » a-t-il souligné.

Les trois jeunes artistes (sculpteur, muraliste et un peintre) bénévoles sur le projet #JeVeuxSavoir entendent à travers les œuvres contribuer à la sensibilisation des jeunes à une sexualité plus responsable.

« Parler de sexualité est encore tabou chez nous. Nous souhaitons au travers de nos œuvres briser le silence, car le silence fait plus de dégâts que le fait d’en parler. À l’âge de la puberté, les jeunes sont enclins à des comportements exploratoires. N’ayant pas un accès optimal aux informations, ils opèrent dans la plupart du temps des choix qui ne sont pas bon pour leur avenir et bien être », a précisé l’artiste sculpteur, Akadje Jean de Dieu.

Comme Coulibaly Tenin Matogoma, administrateur pour l’éducation à la santé et au bien-être à l’Unesco, le public n’est pas resté indifférent à leurs œuvres. « Ces œuvres parlent et participent à la sensibilisation. Elles pourraient être exposées dans les établissements scolaires pour la sensibilisation des élèves à l’éducation complète à la sexualité », a-t-elle suggérée.

Pour l’ONG MESSI et l’Association des femmes juriste de Côte d’Ivoire l’éducation des jeunes à  une sexualité responsable et l’accès aux services de contraception aideront à réduire le taux de grossesses en milieu scolaire en Côte d’Ivoire.

Partagez

Commentaires