L’Unesco forme les journalistes de la presse en ligne

La représentation de l’Unesco en Côte d’Ivoire a initié, un atelier de formation à l’endroit des journalistes et blogueurs dans la capitale politique ivoirienne, Yamoussokro. Du 13 au 16 juin 2016, les trente-cinq (35) participants de cet atelier seront formés sur le code de déontologie pour  la production et  la diffusion d’informations justes et équilibrées.

Financé par le  fond de consolidation de la paix des Nations Unis, cet atelier sera animé par Samba KONE, Journaliste, expert consultant, formateur  international en  Communication et  membre du Conseil National de la Presse, assisté de  David YOUAN, Président  du Repprelci (Réseau des Professionnels de la Presse en ligne de Côte d’Ivoire), et Israël GUEBO, journaliste-consultant en communication digital.  Les formateurs passeront en revue l’éthique et le code de la déontologie du journaliste, les grands genres journalistiques, les sources d’informations, les méthodes  et outils pour accroitre l’audience des sites et blogs sur le web. À la suite des Formateurs, Akou BALLIET Danielle, coordonnateur du guichet des formalités d’entreprises  CEPICI (Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire),  présentera les conditions de création d’une entreprise numérique.

 « L’évolution des technologies numériques a favorisé la création d’un type de média, les médias numériques. Cette presse a certes beaucoup d’avantages car elle est plus rapide en terme de diffusion de l’information et touche une plus grande cible en un temps record, mais connaît parfois des limites dans ses contenus. La rapidité et l’importance de cette presse en ligne, nécessite une diffusion de l’information correcte pour éviter des incompréhensions sur certains faits qui pourraient inciter les internautes à des actes répréhensibles et nuisibles pour le pays. La presse qualifiée de quatrième pouvoir, devant joué son rôle d’acteur de la démocratie à travers la production et la diffusion d’informations justes et équilibrées, a besoin d’être outillée à cet effet.», a indiqué le chef de Bureau et représentant résident de l’Unesco, YDO Yao.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été marquée par la présence du préfet de région du Bélier,  EKPONON ASSOUMOU André, le conseiller technique du ministre de l’économie numérique et de la poste, Serges COFFIE et du président de la fondation Félix Houphouët Boigny pour la paix, Jean Noel LOUCOU.

Mariam SORELLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.